Bien arrivée

IMG_5170Bonjour tout le monde,

Me voilà bien arrivée depuis une semaine à Managua, la capitale du Nicaragua. Avant tout, je voulais vous remercier pour toutes ces visites qu’il y a sur mon blog, ca me fait plaisir :)Je suis arrivée le 21 avril au Nicaragua : Ça ne fait que 7 jours, mais j’ai l’impression qu’il s’est passé deux semaines depuis mon arrivée ! Il y a tellement de changements… !

J’ai été très bien accueillie par les représentants d’Eirene : On voit qu’ils ont l’habitude de recevoir les volontaires suisses, ils anticipent nos réactions « suisses », et nous préviennent à l’avance des choses qui peuvent nous surprendre.

IMG_5175
Repas de bienvenue avec Mila et deux autres volontaires, qui se sont ensuite envolés sur la côte Caraïbes.

 

Je loge actuellement dans une maison dans un quartier résidentiel, avec Sonia, une petite mamie très sympathique : On déjeune tous les matins ensemble, ça me permet de commencer la journée en espagnol ! Je reste ici jusqu’à vendredi, mais je ne vais pas rester : A 20 US$/ nuit, le logement est trop cher ; et le quartier ne me plaît pas, trop résidentiel. Grâce à Juan XXIII, j’ai trouvé un nouveau logement,… juste parfait ! Une petite maison toute verte, à 500 m de l’université, donc de mon travail, avec une chambre et toute petite salle de bain privée, un grand salon et une petite cuisine. Là on est à 12US$/nuit, y compris le gaz, l’eau, l’elec et internet. (OUI je vais avoir internet chez moi ! yeah !). J’ai hâte de défaire vraiment mes valises et de m’installer.

Cette semaine, j’ai eu franchement des bonnes surprises : Le premier jour à Managua a été… terrible. Il faut savoir que depuis le tremblement de terre qui a ravagé la ville en 1972, le gouvernement n’a jamais remis un seul panneau pour indiquer le nom des rues. Ici il n’y a pas d’adresse. On se localise grâce aux points connus dans la ville. Par exemple, quand on prend un taxi, on dit « je voudrais aller à : La nouvelle cathédrale, 2 blocs à l’est, et 100 mètres au nord. Maison Numéro 3 ».  Difficile quand on ne connait pas la ville… !
Mais ensuite c’était le week-end, donc j’ai profité pour faire un peu le tour de la ville : Sonia m’a mis en contact avec un « taxi de confiance » Luis, et on est parti 2h me faire quelques repères dans la ville. C’était cool de visiter avec quelqu’un d’ici ! Au début, Luis ne parlait pas, et me regardait un peu d’un mauvais œil. J’étais en short, et ça ils n’aiment pas trop ici… ! Mais il faisait trop chaud pour porter autre chose. Pour briser la glace, je lui ai demandé de venir avec moi voir les bâtiments, plutôt que d’attendre dans son taxi, et du coup j’ai pu lui poser 60 questions, et c’était top ! Surtout la mini expo sur Sandino… Luis m’expliquait la révolution, et l’impact de Sandino c’était vraiment intéressant.
Les jours passant, je commence à me faire à Managua. Bon on parle d’une ville de 1,4 millions d’habitants, donc je prends mes repères dans mes quartiers, pas dans toute la ville ! Mais ça viendra. C’est drôle, j’ai demandé à plusieurs habitants pourquoi le gouvernement ne met pas des panneaux avec les noms des rues. Et j’ai eu la même réponse à chaque fois : « (haussement d’épaules) je ne sais pas, c’est vrai que ça serait pratique… Mais comme ça au moins on parle entre nous pour connaître le chemin » 🙂

Mais surtout… les choses auxquelles je ne m’attendais pas, c’est qu’ici il y a tout !
Quand j’étais au Costa Rica, j’ai réalisé que je n’arriverai pas à passer deux ans dans un village, style Caraïbe, où il n’y a rien. Je suis trop citadine pour ça… J’ai beaucoup de chance d’être basée à Managua. Avant de partir, on m’en a dressé un portrait assez négatif, mais honnêtement, même si oui il y a un trafic de ouf, même s’il fait très chaud, et que c’est surement l’endroit le moins joli du pays, qu’est ce que je suis contente d’y être ! Il y a tout : quelques cinémas, 3 petits centres commerciaux, des petites librairies, deux théâtres, un quartier « fiesta » aménagé au bord du lac de Managua pour les soirées de weekends avec des restaus et des bars, quelques supermarchés avec bien plus qu’il n’en faut, etc.
Et SURTOUT ça, ça a été la super bonne nouvelle : A Managua, tu peux pratiquer le sport que tu veux ! Il y a des cours de tout ! J’étais persuadée que j’allais devoir arrêter le sport pendant ces 2 ans, mais non… loin de là ! Comme j’ai 15 jours pour prendre mes marques avant de commencer à travailler, je me suis inscrite à 2 semaines de danse « Ritmos Latinos » : Tous les matins, je fais une heure de danse à l’ « Academia Nicaragüense de la danza » ; En plus que le cours soit vraiment bien, ça me permet de rencontrer des locaux et de parler avec eux, et de me faire à l’accent.

Après, quand j’aurais commencé à travailler, je ferai des cours de sport le soir : j’ai déjà choisis de faire de la danse orientale toujours à l’Academia Nica, mais j’hésite pour le deuxième sport entre Kick boxing et Aerobic. Ou Crossfit.
Y’a aussi le yoga et la zumba qui ont l’air bien.  Hahah y’a trop de trucs !
Ah oui ! Et j’ai vu qu’il y avait deux chorales à l’Université, j’aimerai bien m’y inscrire aussi. Pour chanter bien sûr, mais je pense que c’est aussi un bon moyen d’intégration avec les étudiants. Rien que là par exemple, à l’Academia Nica, qui est un établissement publique et très populaire, quand je suis arrivée j’étais pas du tout à ma place, tout le monde me regardait. La blonde en short au milieu des latinos… ! Le premier jour, j’ai été parler à quelques femmes du groupe. Elles ont toutes été très gentilles mais il n’y en a qu’une qui est rester à la fin du cours pour me parler. Et maintenant au bout de quelques jours, elles me disent bonjour, et me font des grands sourires pendant le cours. Donc il faut du temps, mais je suis persuadée que le sport et la musique sont des bons points pour l’intégration.

Bref, bilan de ma première semaine à Managua : Je suis super contente, surprise en bien. Et tout ça me fait oublier la chaleur (37 à 39 degrés la journée cette semaine, 26 degrés la nuit…), le mal de tête du soir du cerveau qui doit passer en Espagnol, les nombreux mots que je ne comprends pas, et le fait que TOUT le monde me regarde PARTOUT où je vais. Cette fois c’est moi l’étrangère, et je le ressens bien.

La suite au prochain épisode 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :