Chantier Manos Amigas

« C’est difficile d’expliquer tout ce que je ressens, car les mots parfois ne reflètent pas l’immensité des faits. Les mots sont des échappatoires et surgissent dénudés. Ainsi chacun se les approprie, les interprète comme il en a envie. Si vous pouviez voir avec mes yeux, et percevoir tout le reste avec mes autres sens, vous comprendriez ce que je suis en train de vous expliquer. Je ne prétends ni vous convaincre, ni essayer de mettre en avant ce que j’ai fais: J’ai fais ce qui est normal, ce qui est naturel selon mes croyances, et ma façon d’être. Et pour cela, je ne mérite ni le paradis ni l’enfer. Je ne suis pas une héroïne.  Je me sens la femme que je savais qu’il y avait au fond de moi, et c’est suffisant. »
Llamando a las puertas del cielo – Jordi Sierra

dsc_0840

Manos amigas est une coopérative de la ville de León, créée en 2009.
Alors que cette même année, je commençais mes études en génie-civil, ces 20 familles commencaient leur lutte pour leur droit de vivre dans un logement digne. Après 7 années de refus d’aide au financement, que ce soit par les banques, les associations et le gouvernement, manos amigas était prêt a tout abandonné. Faniz Jiron, la présidente de CENCOVICOD (Centrale de coopérative de Vivienda) leur proposa de faire une dernière tentative en rencontrant l’association Roncalli Juan XXIII… qui accepta le challenge.

Avant mon arrivée, les deux ingénieurs de l’équipe se chargèrent de la conception des plans: Un nouveau modèle qui soit digne, et accessible financièrement par ces familles. Il en ressorti le modèle Jade, avec une ou deux chambres, selon les revenus de chacun.

img_7007

img_9296

 

Pour la petite histoire, CENCOVICOD est l’organisme chez qui je devais normalement aller pour ma mission avec Eirene, et pour lequel j’ai attendu casi 2 ans pour venir au Nicaragua. La vie étant pleine de surprises, je suis finalement allée chez l’association Roncalli, avec pour premier projet un  chantier pour une coopérative gérée par CENCOVICOD. Je ne me suis donc pas retrouvée en terrain totalement inconnu, puisque j’avais rencontré Faniz en 2014, et que je connaissais le fonctionnement des coopératives de logement.

 
Avant de vous montrer les photos, je reviens en quelques lignes sur la notion de « logement digne »: Cette notion a été reconnue comme faisant partie intégrante du droit de chacun dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels de 1966 de l’ONU. Elle se définit principalement par:

– La sécurité d’occupation: un logement n’est pas convenable si ses occupants n’ont pas un degré de sécurité d’occupation qui leur garantit une protection juridique contre les expulsions forcées, le harcèlement et d’autres menaces;
– L’existence de services, matériels, installations et infrastructures: un logement n’est pas convenable si ses occupants ne disposent pas d’eau potable, d’installations d’assainissement suffisantes, d’une source d’énergie pour faire la cuisine, de chauffage, d’éclairage, d’un lieu de stockage pour la nourriture ou de dispositifs d’évacuation des ordures ménagères;
– L’habitabilité: un logement n’est pas convenable s’il ne garantit pas la sécurité physique des occupants ou n’offre pas suffisamment d’espace ainsi qu’une protection contre le froid, l’humidité, la chaleur, la pluie, le vent ou d’autres dangers pour la santé et les risques structurels;
– L’emplacement: un logement n’est pas convenable s’il n’y a pas à proximité des possibilités d’emploi, des services de soins de santé, des écoles, des services de garde d’enfants et d’autres équipements sociaux, ou s’il est situé dans une zone polluée ou dangereuse.

22 août 2016: Premier jour du chantier Manos Amigas


Les travaux suivent leur cours…

Acte officiel de signature du contrat entre Manos Amigas, CENCOVICOD et l’association Roncalli

Vie de chantier…

Ca monte…

Mi- octobre: Recadrage des contremaîtres car  trop de retard sur le planning.

img_8419
Ca y est le plus gros est terminé, on passe a l’intérieur:

11 décembre 2016:  Remise des clés aux 20 familles

 

img_9346
Kenneth, Jose Santos, Luis, Yarel, Miguel y Benjamin

dsc_0986

Et aujourd’hui, je rentre à Managua en réalisant que mon rêve est devenu réalité, en même temps que celui de 20 familles. Ce pour quoi j’ai fais mes études en génie-civil, ce pour quoi j’ai voulu travailler quelques années en entreprise de construction, ce pour quoi j’ai fais mon tatouage… c’est incroyable..!
Je me sens sereine, heureuse…  Il ne faut jamais abandonner ses rêves, tout est possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :