1er Forum du droit à un logement digne

 

Le 20 avril 2017, MULTIPRO et les 5 coopératives de logement du département de Matagalpa ont organisé le premier forum du droit à un logement digne, avec le soutien de URBAMONDE: une journée enrichissante, durant laquelle Espoir et Solidarité étaient les maîtres-mots.

IMG_1605

Ouverture du Forum par MULTIPRO : Jorge Fley Rocha remercie les différents acteurs de la lutte pour l’habitat digne présents au forum: FUNDASAL, JUAN XXIII, CENCOVICOD, CEMEX, HABITAT POR LA HUMANIDAD… Et remercie de la présence du Ministère de l’économie familiale. Jorge rappelle que l’objectif de ce forum est de présenter aux coopérativistes les alternatives qui existent à la construction sociale traditionnelle, mais aussi de favoriser l’échange entre les coopératives de logement et le gouvernement.

18056779_669049413301064_3380337136754639766_n

Leticia Martinez, qui représente FUNDASAL – l’association salvadorienne spécialisée dans l’aide au développement du coopérativisme, chez qui j’avais pu passer quelques jours en janvier – fait un point sur le contexte de l’Habitat en Amérique central, ainsi que sur les décisions qui ont été prises lors de la conférence HABITAT III organisée par l’ONU en octobre 2016, à Quito. Ensuite, Leticia présente des exemples de logements construits en aide mutuelle par des coopératives de logements au Salvador, avec le soutien de l’assistance technique des équipes de FUNDASAL. Pendant la présentation, on entend dans la salle les murmures des coopérativistes de Matagalpa, qui expriment leur surprise de voir qu’au Salvador, les Coopératives de logements ont pu construire des maisons sur deux niveaux. Cette partie de la présentation de Leticia est un moment fort: il suffit de tourner un peu la tete de part et d’autres de l’assemblée, et on peut voir des étoiles dans les yeux de plusieurs coopérativistes matagalpiniens…

IMG_1608
Le droit universel a un logement digne et adéquat, en tant que droit de l’Homme, est inscrit dans :                                                          L’article 25.1 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme (1948) : « toute personne a droit à un niveau de vie adéquat qui lui assure, ainsi qu’a toute sa famille, la santé et le bien-être ; ce qui concerne notamment les thèmes de l’alimentation, de l’habillement, du logement, de l’assistance médicale et des services sociaux nécessaires. »    //     L’article 11 du Pacte international relatifs aux Droits économiques, sociaux et culturels (1976) : « toute personne a droit à un niveau de vie adéquat pour elle-même et toute sa famille – notamment en ce qui concerne l’alimentation, l’habillement et le logement – ainsi qu’à une amélioration constante de ses conditions d’existence, via l’assistance médicale et les services sociaux nécessaires. »

 

 

CEMEX, fournisseur de ciment nicaraguayen, nous présente ensuite son programme de solidarité aux communautés : afin de soutenir les projets d’amélioration de l’Habitat, CEMEX s’engage à vendre a prix coûtant ses sacs de ciment aux communautés, afin qu’elles puissent produire elles-mêmes leurs blocs de ciment.

IMG_1619
Si l’idée est intéressante, il ne faut pas oublier que ce qui assure la sécurité des familles est une vivienda construite dans les normes, et notamment les normes de maçonneries. Donc pouvoir construire ses propres blocs de ciment, c’est bien, mais il faut pouvoir s’assurer de la résistance de ces blocs homemade. Hors pour le moment, aucune association nicaraguayenne ne peut fournir le matériel nécessaire à l’élaboration de ces tests. Contrairement au Salvadore, où FUNDASAL a investi dans un laboratoire, ce qui permet aux coopérativistes de pouvoir envoyer leurs blocs pour les soumettre aux différents tests de résistance à la compression, afin de s’assurer de la qualité de leur futures viviendas. Ce point reste donc un élement important qui devra être pris en compte avant de commencer une eventuelle auto-production de maconnerie par les coopératives de logements nicaraguayennes.

En parallèle, le représentant du ministère donne une interview pour la télevision Nica, présente pendant le forum, et affirme que le droit à un logement digne est un thème prioritaire pour le gouvernement. Il insiste sur le fait que le gouvernement est prêt à aider, mais qu’il faut que les coopératives arrivent avec des solutions, et non pas seulement avec des problèmes. Leur but est de faciliter et d’accompagner un objectif commun : On comprendra donc à quel point il est important que les coopératives soient organisées et correctement informées lorsqu’elles rencontrent les autorités, afin de pouvoir faire valoir leur projet – d’où l’importance de l’assistance aux coopératives de la part d’associations telles que CENCOVICOD, MULTIPRO et FUNDASAL.

18057090_669049753301030_606330650359603524_n
MULTIPRO demande ensuite aux coopératives de se réunir et, sous forme d’atelier, d’échanger entre elles pour formuler leurs attentes vis-à-vis du gouvernement, mais aussi leurs souhaits concernant leur logement digne.

 

Plus tard, chaque président des 5 coopératives de logement de Matagalpa lit le résultat de ce moment d’échange, face au Ministère de l’économie et de la Famille. Chaque Président exprime l’opinion de sa coopérative sur le rôle qu’elle attend du gouvernement.
Chaque coopérative s’exprime aussi sur les types de matériaux qu’elle imagine pour sa vivienda. Certaine se laisserait tenter par le bambou, d’autre par l’adobe, mais on ressent tout de même quelques réticences pour ces matériaux alternatifs : les blocs ciments gardent toujours pour eux cette image de sécurité et de durabilité. Il y a là un travail qui attend MULTIPRO, qui consistera à présenter, à informer et à convaincre les coopérativistes de l’efficacité et de la sécurité que peuvent apporter ces alternatives.

18010874_669049799967692_8097747736266344019_n

IMG_1621

 

CENCOVICOD clôt le forum : Faniz Girón rappelle les principes du coopérativismes, l’importance de la solidarité et surtout de la volonté nécessaire à la lutte pour le droit à un logement digne.

 

 


Ce forum a été un succès : MULTIPRO et les coopératives de Matagalpa ont pu réunir les acteurs de la lutte pour un logement digne au Nicaragua, ainsi que faire entendre leur voix et ouvrir officiellement le dialogue avec les autorités : Pari réussi !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :